Autour du ataya, le thé à la sénégalaise

Ataya, le thé à la sénégalaise: Boisson, thé, mousse, théière, menthe, sucre, ingrédient, préparation, LEUKSENEGAL, Dakar-Sénégal, Afrique 


Un rituel qui est inscrit dans les habitudes et les comportements des sénégalais, faire le thé est une particularité bien sénégalaise. C’est une occasion de réunir vieux, jeunes, hommes et femmes. Une manière de passer du temps et de discuter sur les questions d’actualité qui concernent tous les sujets. Le « ataya » comme on appelle au Sénégal permet de regrouper les gens dans un cadre convivial. Une boisson servie à chaud et en petite quantité. Même les passants peuvent gouter à ce nectar qui symbolise l’une des facettes de la Téranga sénégalaise. Il n’y a pas de normes exactes et cela peut prendre des heures dans une atmosphère amicale.
Le « ataya » nécessite une préparation simple mais longue. C’est une tâche qui nécessite un savoir-faire car c’est un véritable art. Autant de gouts, autant de saveurs puisque les ingrédients sont succulents. On peut citer, outre le thé, la menthe, le clou de girofle. Il faut les mettre dans une théière et les bouillir à l’aide de gaz ou de fourneau. Il faut le laisser du temps pour être buvable. Il ne faut pas oublier le sucre qui est essentiel pour relever le gout. Pour le servir, il faut opter pour des verres dédiés à ce thé avec beaucoup de mousse

Ataya, le thé à la sénégalaise: Le "barada" ou théière à la sénégalaise

Ataya, le thé à la sénégalaise: Préparation du ataya sur un fourneau au charbon de bois
Ataya, le thé à la sénégalaise: Le "foureul" ou action de faire mousser le verre de thé

Ataya, le thé à la sénégalaise: Le "Nana" ou feuilles de menthe un inconditionnel du ataya

Ataya, le thé à la sénégalaise: Ambiance et discussion autour d'un bon ataya