Quand le chanteur Sénégalais Souleymane Faye se raconte

Quand le chanteur Sénégalais Souleymane Faye se raconte : Musique, artiste, chanteur, rappeur, danse, rock, mbalax, Souleymane Faye, divertissement, loisir, Dakar, Sénégal, Afrique
Quand le chanteur Sénégalais Souleymane Faye se raconte : Musique, artiste, chanteur, rappeur, danse, rock, mbalax, Souleymane Faye, divertissement, loisir, Dakar, Sénégal, Afrique
Souleymane Faye dit Diégo est un artiste unique dans son genre au Sénégal. Révélé au grand jour après son passage réussi au Xalam, il a su se faire une place au soleil à son retour au pays. Parolier très prolixe, il ne cesse de surprendre par la profondeur de ses textes. Nous l’avons rencontré samedi dernier au cours d’un Master Class et il a bien voulu échanger sur son parcours et l’actualité avec sa truculence habituelle.
Musique, artiste, chanteur, rappeur, danse, rock, mbalax, Souleymane Faye, divertissement, loisir, Dakar, Sénégal, Afrique
Souleymane Faye en concert à Saint-louis Sénégal
De Xalam à la consécration
J’ai connu le Xalam en 1982 lorsque je vivais en Italie. Je les ai écoutés pour la première fois à cette époque, car j’avais un ami italien qui aimait beaucoup la musique africaine. Il avait dans ses disques des artistes comme Fêla Kuti, Osibisa, Manu Dibango, Hugues Massékéla et aussi le xalam. Alors, un jour, il m’a dit écoute ça, ils sont du Sénégal. C’est comme cela que j’ai découvert le xalam et cela m’a beaucoup plu. Je me suis aussitôt dit que j’aimerais bien travailler avec ce groupe- là. Mon intégration découle de la volonté divine. C’est en 1982 que je suis revenu au Sénégal et j’ai rencontré Prosper en 1985. C’est son grand frère, Magaye, qui lui a dit que j’ai vu un chanteur et vraiment ce gars -là, il faut le connaitre. Il peut vous apporter quelque chose. Prosper ne voulait pas au début, mais finalement, il est venu me voir. Et quand il m’a vu chanter, il m’a dit il faut que l’on travaille ensemble. Je crois qu’il est venu un lundi, et le jeudi on est parti ensemble à Paris. Moi je m’attendais à cela car je voulais vraiment jouer avec ce groupe-là. C’est une requête que j’avais faite à Serigne Touba. Par la suite, un an plus tard, Dieu a fait que j’ai rencontré ce groupe et on a fait deux belles années ensemble. On a fait d’autres albums comme « Ndigeul » et « xarit ». Mais après, il fallait que je retourne chez moi car j’avais laissé au Sénégal mes enfants et ma femme. Je suis parti deux ans et cela me pesait énormément. Il y a certains qui partent pendant dix ans, mais moi, je ne peux pas car avec mon âge, je ne peux pas rester longtemps à l’étranger. Donc je suis revenu pour gérer ma famille. Je ne pouvais pas les amener là-bas car la vie est très chère en France. Leur éducation, leur installation et la nourriture coûtent chers en Occident et c’était très compliqué. J’ai préféré rentrer plutôt que d’amener toute la famille. J’ai perdu mon père à l’âge de deux ans et je ne voulais pas infliger ce manque d’affection paternelle à mes enfants. Ça n’a pas du tout été facile, car je suis resté en chômage pendant deux ans. Il a fallu du temps pour se réadapter, former un orchestre et réintégrer le circuit musical. Avant de revenir au Sénégal, il a fallu vraiment galérer. Mais je suis très content car je n’ai pas regretté de rentrer au pays.
Musique, artiste, chanteur, rappeur, danse, rock, mbalax, Souleymane Faye, divertissement, loisir, Dakar, Sénégal, Afrique
Souleymane Faye dit Jules Faye ou Diegos : un chanteur Sénégalais d'exception

Le désir de partager ma science de la musique
Je suis prêt à donner des cours à des jeunes chanteurs et même à des chanteurs connus qui chantent déjà et qui ont des problèmes et traînent des lacunes. Beaucoup de chanteurs ont des problèmes, parce qu’ils chantent tous de la même façon. Pour ne pas dire de la même manière. Ils ont des problèmes pour trouver de nouvelles mélodies, trouver des sources d’inspiration etc. Donc, il faut savoir que c’est un métier très difficile. Chanter procure du plaisir, mais quand tu chantes, tu souffres. Il m’arrive de pleurer en chantant. Effectivement, il y a des morceaux pour lesquels il faut pleurer pour les chanter. Si tu ne pleures pas, tu ne parviendras pas à écouter certaines chansons. En revanche, il y a des titres que tu ne peux chanter que quand tu es vraiment heureux et rempli de joie. Tout cela pour dire qu’il n’est pas facile de chanter. Donc, c’est intéressant de donner des cours de chant à des élèves et même à des chanteurs connus qui ont souvent besoin de leçons de techniques vocales, mais qui ne trouvent pas d’endroit pour prendre des cours. En réalité, il y a certains qui veulent prendre des cours discrètement sans que personne ne puisse savoir qu’ils prennent des cours. Cela peut arriver aussi, mais nous, on gère tout cela sans aucun problème. Je suis très disponible. Il faut savoir que l’on ne chante pas avec la voix, mais avec le ventre. Si on chante avec la voix en étant enrhumé, on ne peut plus le faire. Si tu es grippé, tu ne vas pas aussi chanter. Il vaut mieux chanter avec le ventre, car c’est la meilleure technique pour un chanteur.
Musique, artiste, chanteur, rappeur, danse, rock, mbalax, Souleymane Faye, divertissement, loisir, Dakar, Sénégal, Afrique
Souleymane Faye : un artiste Sénégalais aussi atypique que doué 
Incompris ?
Ah, oui ! Je ne sais pas trop ! Je suis comme je suis. J’ai toujours été comme je suis aujourd’hui. Je suis un Sénégalais d’hier. Pour le Sénégal d’aujourd’hui vraiment, je vous laisse volontiers ma part. Bale naléne Ko.



Musique, artiste, chanteur, rappeur, danse, rock, mbalax, Souleymane Faye, divertissement, loisir, Dakar, Sénégal, Afrique
Souleymane Faye fête ses 68 bougies au Sénégal