L’apprenti car rapide, ce sénégalais atypique

Apprenti, car, rapide, transport, commun, local, bas, prix, chauffeur, métier, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
L'apprenti car rapide ce sénégalais atypique: Apprenti, car, rapide, transport, commun, local, bas, prix, chauffeur, métier, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique

Colobane, Tilène, Dakar, Guédiawaye, Pikine, Ouakam »…etc., « Anawan awance, na dem » !!! Toute une génération d’hommes et femmes depuis l’indépendance de notre pays — et même bien avant, sans doute, lorsque roulaient les « rapides Ndondy » — est habituée à ce langage atypique des apprentis de cars rapides qui indique leurs différentes destinations dans Dakar et sa banlieue. 

On entend et voit du tout à l’intérieur des « Car rapide » sénégalais. Avec des expressions pour le moins grivoises. Ces scènes et réparties inimaginables, on ne les voit nulle part ailleurs que dans nos « patrimoines roulants ». Il y a aussi cette barre de fer par laquelle on s’accroche lorsqu’on pénètre dans le véhicule et dont le nom indispose les talibés d’une grande confrérie. Indiscipline notoire d’une jeunesse. Archétypes de la gouaille moqueuse et vulgaire sénégalaise, ces « apprentis » sont pour la plupart des jeunes gens, voire des enfants, qui crient à s’arracher les cordes vocales pour attirer des clients souvent invisibles et qu’ils sont les seuls à apercevoir. Ces jeunes à peine sortis de l’adolescence, se distinguent par leur insolence à diriger leur monde dans la guimbarde. 

Habillés de tee-shirt ayant perdu toute couleur originelle, ces jeunes tiennent habilement leurs pochettes. Installés sur le marchepied du car en stationnement, pièces de monnaie dans la main et quelques billets enroulés entre leurs doigts, ils hèlent d’invisibles clients. Souvent excédés, les voyageurs manifestent leur impatience en interpellant vigoureusement ces bonhommes. Mais c’est comme s’ils parlaient à un sourd. Ne leur prêtant aucune attention, ces ados poursuivent leur quête de clients et continuent de taper de la pièce de monnaie sur la porte du car, ordre de démarrage donné au chauffeur, que quand tel fut son bon plaisir. « Je travaille ! Ici, le boss c’est moi et personne ne peut me mettre la pression. Celui qui est pressé peut bien prendre un taxi », balance souvent l'apprenti-car à son monde surpris par une telle impertinence du garnement haut comme trois pommes. 

Entre clients et apprentis, c'est la plupart du temps un dialogue de sourds. Des scènes de dispute courantes dans ces guimbardes où pour une pièce de 25 francs l’irréparable, voire un homicide, peut se produire. A « Difoncé » (entendez Crédit foncier !), quand il est 23 heures passées. Bientôt minuit ! Quelques cars sont garés. Les apprentis cherchent éperdument des clients. On peut entendre de loin dans le silence de la nuit leurs vociférations.  Et de la Patte d’Oie au terminus d’autres scènes plus pittoresques les unes que les autres sont vécues dans ces guimbardes sans qui la vie dakaroise serait bien maussade assurément… 

Apprenti, car, rapide, transport, commun, local, bas, prix, chauffeur, métier, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
L'apprenti car rapide ce sénégalais atypique: Des apprentis car à la recherche de clients

Apprenti, car, rapide, transport, commun, local, bas, prix, chauffeur, métier, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
L'apprenti car rapide ce sénégalais atypique: Un apprenti qui court pour rattraper le car

Apprenti, car, rapide, transport, commun, local, bas, prix, chauffeur, métier, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
L'apprenti car rapide ce sénégalais atypique: Adam Ndiaye, Première femme apprentie car rapide

Apprenti, car, rapide, transport, commun, local, bas, prix, chauffeur, métier, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
L'apprenti car rapide ce sénégalais atypique: Un apprenti agrippé à l'arrière du car en pleine circulation