La circoncision, une tradition sénégalaise

La circoncision sénégalaise : un enfant avec sa robe traditionnelle de circoncis  Culture, circoncision, tradition, danse, kankouran, événement, spectacle, tradition, ethnies, rite, sénégalais, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
La circoncision sénégalaise : un enfant avec sa robe traditionnelle de circoncis
Culture, circoncision, tradition, danse, kankouran, événement, spectacle, tradition, ethnies, rite, sénégalais, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
La circoncision est un moment important du jeune garçon sénégalais. Dans la religion musulmane, la circoncision des jeunes garçons est une obligation. Mais cette pratique existait bien avant l'arrivée de l'Islam au Sénégal. C'était également une pratique animiste.
Aujourd'hui la circoncision prend plusieurs formes. Elle peut être associée à des rites d'initiation comme chez les Diola, à une émancipation sociale comme chez les Soninké, ou bien se résumer à un passage à l'hôpital quelques mois après la naissance. De nos jours, tous les garçons de 12-13 ans sont déjà circoncis.

Nous allons vous raconter ici comment se passe la circoncision chez les Soninké. Elle se rapproche beaucoup du rite d'initiation des Diola. Cet événement est découpé en trois moments clés :

Les jours qui précèdent l'opération
Les garçons allant être circoncis, accompagnés par le bawo, le maître d'initiation, font le tour de la famille et reçoivent des cadeaux. La veille de la circoncision, le chef des forgerons, le tagonxiriste, nomme les personnes qui seront chargées de pratiquer l'opération. Les hommes désignés devront s'abstenir de toute relation sexuelle jusqu'au lendemain. La nuit précédant l'opération, les jeunes garçons dansent en compagnie du bawo, qui récite des incantations les protégeant.

La période de retraite
Pendant quelques jours, le bawo reste seul avec les enfants, éloignés du village. C'est un moment où il remplit son rôle de transmission des valeurs comme la bravoure et la loyauté envers le groupe. Il leur enseigne les principales qualités d'un homme qui leur permettra d'affronter dignement et courageusement les épreuves de la vie.

Le jour de l'opération
Tous les enfants sont réunis dans un même endroit, toujours dirigés par le bawo. Les hommes adultes du lieu sont également présents. C'est le père qui choisit parmi les personnes désignées par le bawo, celle qui circoncira son ou ses fils.
La circoncision s'effectue soit debout, la tête de l'enfant est alors couverte d'un page, soit assise, l'enfant est alors placé sur un mortier.
Une fois le prépuce coupé, il est donné au père qui le remet à son tour à la maman. Cette dernière va l'enterrer dans un coin de la forêt. Les enfants revêtent alors la tunique et le bonnet blancs traditionnels des circoncis.
Source:senegaltraditions.free.fr

Culture, circoncision, tradition, danse, kankouran, événement, spectacle, tradition, ethnies, rite, sénégalais, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
La circoncision sénégalaise: Enfants circoncis communément appelés "ndiouli"
Culture, circoncision, tradition, danse, kankouran, événement, spectacle, tradition, ethnies, rite, sénégalais, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
La circoncision sénégalaise : Circoncis et accompagnant communément appelés "selbé"
Culture, circoncision, tradition, danse, kankouran, événement, spectacle, tradition, ethnies, rite, sénégalais, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
La circoncision sénégalaise : Le kassak ou  la danse des circoncis



Culture, circoncision, tradition, danse, kankouran, événement, spectacle, tradition, ethnies, rite, sénégalais, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
La circoncision sénégalaise : le kankourang, être mystique protecteur des circoncis à vélingara