Le Sénégal fait le pari de l’écologie

LE SENEGAL FAIT LE PARI DE L'ECOLOGIE : Projets, plan, développement, économie, agriculture, énergie, PSE, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
LE SENEGAL FAIT LE PARI DE L'ECOLOGIE : Projets, plan, développement, économie, agriculture, énergie, PSE, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
Pleinement engagé dans la protection de l’environnement, le Sénégal multiplie les initiatives et les dispositifs écologiques, que ce soit pour l’agriculture, la protection des eaux ou encore la préservation des forêts.
Récemment nommé à la tête de l’Agence sénégalaise de la reforestation et de la Grande muraille verte (GMV), Haïdar El Ali a une mission claire : l’ancien ministre de l’Environnement doit restaurer les forêts du pays et reverdir la partie sénégalaise de la GMV, cette initiative phare du continent africain pour lutter contre les effets du changement climatique et de la désertification.
Projets, plan, développement, économie, agriculture, énergie, PSE, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
DONNER UNE NOUVELLE SOURCE DE VIE A NOTRE ENVIRONNEMENT
Projets, plan, développement, économie, agriculture, énergie, PSE, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
ECOLOGIE : LA DÉFORESTATION DES FORETS


S’étendant sur 7 600 km de long et 15 km de large, la Grande muraille verte relie l’ouest et l’est du continent, du Sénégal à Djibouti en passant par la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Nigeria, le Tchad, le Soudan, l’Érythrée et l’Éthiopie.
Projets, plan, développement, économie, agriculture, énergie, PSE, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
DÉSERTIFICATION DES SOLS
Projets, plan, développement, économie, agriculture, énergie, PSE, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
ÉROSION CÔTIÈRE AU LARGE DU SENEGAL 
Depuis le lancement du projet en 2008, 40 000 hectares ont été reboisés sur les 817 500 que le Sénégal s’est engagé à restaurer. Le reboisement devrait permettre de multiplier par vingt la densité de la forêt tout en « multipliant les ressources » et les « dérivés économiques », explique Gilles Boetsch, responsable de l’Observatoire hommes-milieux international Tessékéré (OHMI). De son côté, l’Agence nationale sénégalaise estime à 75 le nombre d’emplois directs et à 1 800 le nombre d’emplois indirects que la GMV a permis de créer chaque année.
Source : enviro2b.com