Haidar el Ali "152 millions de bourgeons de mangrove pour la Casamance"

Projets, plan, développement, économie, agriculture, énergie, PSE, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique
HAIDAR EL ALI 152 MILLIONS DE BOURGEONS DE MANGROVE POUR LA CASAMANCE : Projets, plan, développement, économie, agriculture, énergie, PSE, LEUKSENEGAL, Dakar, Sénégal, Afrique 



M. el Ali, qui a été ministre sénégalais de l'Environnement, affirme que les mangroves sont essentielles pour aider à faire face aux effets du changement climatique et contribuer à l'économie locale.Avec l'aide de la population locale, Haidar el Ali a dirigé un programme qui a planté 152 millions de bourgeons de mangrove dans le delta de la Casamance dans le sud du Sénégal au cours de la dernière décennie.
Projets, plan, développement, économie, agriculture, énergie, PSE, LEUK SENEGAL, Sénégal, Afrique
 HAIDAR EL ALI
Le projet de reboisement dans le sud du Sénégal est devenu l'un des plus importants du genre au monde.
La mangrove est une nurserie. De nombreuses espèces, notamment les poissons et les crustacés se reproduisent à l’abri des racines des palétuviers avant de gagner les océans. La mangrove sert également de barrière naturelle entre l’océan et les terres. Barrière protectrice les cultures de riz, elle protège la côte de l’agression des tempêtes, des cyclones ou de la houle.  Elle opère comme un filtre naturel car ses racines purifient l’eau. Sans la mangrove, tout l’équilibre de l’écosystème est en danger.
Projets, plan, développement, économie, agriculture, énergie, PSE, LEUK SENEGAL, Sénégal, Afrique
  LE MILITANT ÉCOLOGISTE 
ROLE DU MANGROVE:
La mangrove est une nurserie. De nombreuses espèces, notamment les poissons et les crustacés se reproduisent à l’abri des racines des palétuviers avant de gagner les océans. La mangrove sert également de barrière naturelle entre l’océan et les terres. Barrière protectrice les cultures de riz, elle protège la côte de l’agression des tempêtes, des cyclones ou de la houle.  Elle opère comme un filtre naturel car ses racines purifient l’eau. Sans la mangrove, tout l’équilibre de l’écosystème est en danger.
Face à cette situation, Haidar El Ali est en première ligne. Elu parmi les 100 écologistes les plus importants de la planète, ancien ministre de l’écologie et de la pêche au Sénégal, Haidar est un combattant infatigable de la sauvegarde de l’environnement du Sénégal. À la tête de l’ONG Océanium-Dakar depuis 30 ans, Haidar mène depuis 2006 une bataille tenace pour voir reverdir la mangrove de son pays. À l’aide des communautés locales et des villageois qui se sont engagés dans son projet, il a déjà réussi à aller très loin. Plus de 100 millions de propagules (les graines de palétuviers) ont déjà été plantées à la main sur 15 mille hectares. Un succès unique au monde !
Projets, plan, développement, économie, agriculture, énergie, PSE, LEUK SENEGAL, Sénégal, Afrique
POUR UN FUTUR MEILLEUR 
Les cueilleurs et planteurs reçoivent un salaire pour leur travail de replantation. Des microcrédits ont été mis en place pour garantir le développement d’activités maraîchères. Une stratégie gagnante qui encourage l’économie locale et offre un emploi aux habitants, particulièrement aux femmes. En contrepartie les contractants ont pour mission de planter et faire grandir un arbre dans leur maison. Le projet est donc écologique, économique  mais également social et éducatif.
Projets, plan, développement, économie, agriculture, énergie, PSE, LEUK SENEGAL, Sénégal, Afrique
 LES CONSEQUENCES DE LA SALINISATION  

Haidar El Ali porte ce projet. Sa force et persévérance ont déplacé des montagnes avec des moyens simples. En tant que président de l’ONG Oceanium, Haidar dirige une équipe de salariés et de bénévoles qui mènent des actions pour garantir la protection de l’environnement au Sénégal et dans les pays limitrophes. Au delà de son infatigable combat pour sauver la mangrove, Haidar a déjà lutté sur plusieurs fronts afin d' interdire la pêche pendant la période de reproduction, sauver les lamantins, nettoyer les fonds marins du plastic, lutter contre le pillage du sable ou la pêche des requins. Actuellement, sa grande préoccupation est le pillage  des bois précieux du Sénégal. Il se bat pour y mettre fin.
Source: fr.ulule.com