Scandaleux !!! Les montants choquants des salaires de certains pontes du pouvoir : Près de 14 millions pour Abou Abel Thiam et...

PEOPLE - Irrespectueux, ignoble, dégoûtant, ridicule... les qualificatifs odieux manquent encore pour définir la gabegie et le pillage des maigres ressources de l'Etat du Sénégal par le régime actuel.

Malgré la décision du président de plafonner les salaires à 5 millions, certains responsables de ce pays gagnent plus, avec des salaires exorbitants. Moustapha Niass, président de l’Assemblée nationale, Amina Tall du Cese et Abdoul Abel Thiam de l’Artp ont atteint le seuil des gros salaires avec des sommes allant de 9 à 14 millions FCfa par mois.

Dans le classement des gros salaires sénégalais récemment publié par le quotidien numérique Le Soir, Moustapha Niass, Aminata Tall et Abou Abel Thiam ont été classés parmi les cinq sénégalais qui ont les plus gros salaires. Dans son édition du 20 mai dernier, le quotidien le Soir, édité par « un journaliste -Responsable politique et conseiller municipal à Thiès » a révélé que le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niass percevait « 10 millions mensuels en plus des fonds politiques de 49 millions », et Aminata Tall, présidente du Conseil économique, social et environnemental (Cese) a un salaire de » 9 millions de francs Cfa par mois » et Abou Abel Thiam, président du collège de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Apr), a près de 14 millions de francs CFa ».

Et le plus regrettable dans cette affaire, c’est que ces responsables qui reçoivent ces salaires dépassant la barre de 10 millions FCfa par mois, c’est qu’ils sont payés à des personnes à la tête d’institutions et d’une structure loin des foudres de guerre en terme de performance. En plus cela met en doute la « gouvernance sombre et vertueuse » incarnée par le régime du président, et la règle de cinq (5) millions de francs Cfa mensuels imposés par un décret du président Macky Sall. Lequel l’a même réitéré en avril dernier, lors de la visite de son homologue portugais à Dakar, soutenant que son salaire n’était pas supérieur à 5 millions de francs.



Avec Senego