Quand le naturel nous rattrape