Face au Cameroun samedi, le Sénégal devra vaincre deux "LIONS" presque indomptables qui ne seront pas sur la pelouse... Découvrez les !!!

PEOPLE - Qu'on arrête de leurrer les profanes. Face au Cameroun demain samedi, les "Lions" partent clairement favoris dans l'une des belles affiches des quarts de finale de la Coupe d'Afrique des Nations (Can). Sadio Mané et ses coéquipiers sont grillés. Ils seront attendus de godasses fermes et bien lacées par une équipe très bien organisée tactiquement, et des joueurs qui auront surtout à cœur de battre l'actuelle meilleure équipe africaine avant de penser aux 500 millions de primes décaissés par Samuel Eto'o Fils en cas de victoire. 

Seulement, le plus grand souci des "Lions" du Sénégal demain, sera de venir à bout de deux adversaires que je qualifierais de "presque indomptables". Il s'agit de leur propre entraîneur Aliou Cissé et du président de la Confédération africaine de football. Le premier ne travaille pas forcément pour le second hein. Je puis vous assurer que son voeu le plus cher, c'est de revenir à Dakar avec cette coupe tant de fois espérée mais jamais venue. Le seul bémol, c'est qu'il pourrait très mal s'y prendre encore et neutraliser tout le potentiel de son équipe. Par exemple, l'idée de mettre Moussa Konaté dans le onze de départ ou même de le faire entrer en cours de jeu peut lui trotter dans l'esprit. Il peut également reconduire son milieu à trois défensifs contre la Tunisie et exposer notre défense à des assauts répétés des attaquants adverses, qui demain ne seront pas aussi "cléments" que ceux des "Aigles du Carthage"... Prions Dieu pour que certains "membres" du 12e Gaindé sur la liste des 23, restent sur le banc de touche jusqu'à la fin... de la Can. Ils ont déjà fait assez de dégâts contre l'Algérie. Basta !


Le deuxième "presque indomptable" adversaire est sans doute le plus à craindre. C'est le président de la Confédération africaine de football (Caf). On se rappelle tous de la faute oubliée sur Fadiga qui a mené à l'égalisation du Nigeria (pays organisateur) à la dernière minute lors de la Can 2000, on se rappelle aussi de l'arbitrage honteux lors du quart de finale de la Can 2004 contre la Tunisie (pays organisateur), du penalty oublié sur Diomansy Kamara lors de la demi-finale de la Can 2006 contre  l'Egypte (pays organisateur). Et que dire du voyou angolais dépêché pour faire gagner le Cameroun (pays d'Issa Hayatou) lors du match retour des éliminatoires de la Can 2012. Et très récemment à Polokwané, un autre voyou dépêché du Ghana pour faire perdre les "Lions" en éliminatoires du Mondial...
Je ne sais pas si les fédéraux sénégalais ont pris des mesures dans ce secteur, mais qu'ils ne se leurrent pas, Hayatou ne laissera pas le Sénégal éliminer si facilement le Cameroun.

Puissse Dieu venir en aide à ces garçons et à tout le peuple qui rêve déjà de premier titre... Amen !!!

Ayoba FAYE